Spring is hate...

Jokosher en Français

Jokosher, c'est un peu le bébé de Jono Bacon, né directement sur les "ondes" (ou les octets) du podcast LugRadio. L'objectif est clair : "rendre la production audio simple". L'application, développée en Python, doit être capable de mixer des pistes enregistrée par des micros ou des instruments, ou des sons récupérés au format wav, ogg, etc. L'interface n'est CERTAINEMENT PAS une espèce de reproduction à l'identique des tables de mixage "pro", genre ça :
interface de cakewalk
C'est imbittable pour le novice qui a juste besoin d'un curseur pour monter / descendre le niveau.
D'autant plus que Jokosher se doit gérer les montages de manière non-linéaire ; c'est à dire qu'on doit pouvoir monter une ou plusieurs séquences d'une ou plusieurs sources dans n'importe quel ordre.

Le projet commence vraiment à prendre de l'ampleur, et il est même dans les paquets de Edgy.

Comme dans tout projet libre, tout un chacun est capable de contribuer (en codant, en créant des icônes, en participant à la documentation ou en chassant les bugs). Le site de développement de Jokosher est une bonne base pour comprendre comment s'organisent les équipes.
Pour ma part, j'ai choisi de participer à la traduction de Jokosher en Français. Et je suis très fier de constater que, grâce aux petites pierres que j'ai apporté à l'édifice, Jokosher est désormais disponible en Français !
Jokosher en FR!
Pour l'instant, hormis le paquet pour Edgy, si tu veux "jouer" avec Jokosher, il te faudra récupérer la version SVN. La version 0.2 sera sans doute disponible aux alentours du 20 novembre.

25 Aôut 2006 - 11:54, par Donk

Quelles différences il y a-t-il entre Jokosher et audacity

25 Aôut 2006 - 14:20, par kNo'

Donk: Waouw, c'est vaste.

Audacity est programmé en C++, et utilise wxWidgets pour la couche graphique.
Jokosher est programmé en Python / GTK+ (préférablement pour GNOME), et suit les recommandations HIG (Human Interface Guidelines) du projet GNOME.

- Audacity permet l'enregistrement, et l'intégration de ressources extérieurs (import OGG, MP3, etc), mais c'est loin d'être trivial
- Jokosher veut être tout d'abord un banc de montage / édition audio non-linéaire - similaire à un banc de montage numérique video. Cela inclut les enregistrement "live" (la source du projet, c'était de pouvoir enregistrer / mixer les épisodes de LugRadio) comme les intégrations de fichiers sons divers.
Afin de faciliter cela, Jokosher est basé sur GStreamer, le framework multimédia le plus en vogue apparemment, ce qui permet une développement rapide de fonctions très puissantes. Je pense que c'est le plus gros atout de Jokosher. Cette application a permis de faire un sacré bond en avant à GStreamer et à gnonlin, ce qui a eu des répercussions sur tous les projets qui sont basés dessus (PiTiVi, Diva, par exemple).
Le fait que Jokosher soit multi-pistes est également un plus.

- Jokosher est en train d'être porté pour le Nokia 770, ce qui permettrait aux heureux possesseurs de cette "internet tablet" d'avoir leur "home studio" avec eux n'importe où.

- Audacity est beaucoup plus complet en ce qui concerne la retouche de sons (élimination de bruit, fade-in/out, rajout d'effets, etc).
- Pour Jokosher, ces fonctions ne sont pas prioritaires, mais un système de plugins permettra de rajouter ce type de fonctionnalités.

Dans les tuyaux - je tiens ça de la "source" : gestion d'instruments via le réseau, support VoIP, podcasting, etc.

Il se peut que j'en aie loupé, mais globalement, on en est là. Avec une équipe de dev dynamique et sympa (j'en connais quelques uns), qui maintient un rhytme d'enfer !

25 Aôut 2006 - 19:14, par M

Tu dis que "l'interface n'est pas une espèce de reproduction à l'identique des tables de mixage pro" et je suis surpris de voir employé le terme "rembobiner".

Les interfaces graphiques sont (depuis environ 25 ans, c'est-à-dire la poubelle du Mac) souvent des métaphores d'objets "physiques" (un magnétophone, dans cet exemple). Pour effacer, je clique sur la gomme. Mon appareil-photo numérique fait un bruit de miroir qui se relève et de film qui avance, calqué sur le bruit d'un appareil argentique du même constructeur. Et pourtant il y a bien des gens qui mixent des sons sans avoir jamais touché un potentiomètre, bien des bureaux dépourvus de gomme, et ma petite nièce a demandé l'autre jour en voyant un appareil-photo pourquoi on ne pouvait pas voir le cliché à l'arrière.

Un jour, quelqu'un trouvera une gomme et dira "ah ouais, ça fait comme on passe le doigt de droite à gauche sur la surface du ibouque" (parce que je suppose qu'à ce moment, il n'existera plus si clavier ni souris, et toute surface plane ou courbe, raide ou souple sera en fait un écran).

La manipulation via la machine de choses de plus en plus abstraites au moyen d'outils qui n'ont pas eu d'équivalent matériel va poser des difficultés à l'esprit humain... les ergonomes et les concepteurs d'interface ont de beaux jours devant eux, ils vont peut-être devoir être aussi neurologues, neurolinguistes, que sais-je...

28 Aôut 2006 - 09:10, par kNo'

"Pour effacer, je clique sur la gomme"

Admettons. Mais le mouvement d'effacer sur une surface plane (un calque, par exemple) est très facilement transposable avec une souris, ou en passant son doigt sur cette même surface.
Comment tourner un potentiomètre avec une souris ? L'interface doit aussi se mettre au service des outils d'entrée / sortie dont on dispose.

Le soucis, c'est que les interfaces pour les bancs de montage voyaient leur interface "bêtement" copiées à partir du réel, au mépris de la "lisibilité" de cette interface. Les pros s'y retrouvent sûrement, pas les "vrais gens".

A propos d'utilisabilité et des objets de la vie courante, j'encourage tous les anglophone à lire The Design of Everyday Things, par Donald Norman, qui montre comment les objets de la vie de tous les jours (une porte, un téléphone...) peuvent manquer cruellement d'utilisabilité, voire d'ergonomie (ce qui n'est pas la même chose).


Toutes les balises HTML seront supprimées.
Tu peux ajouter des liens comme suit :
J'ajoute [a http://exemple.com "un joli lien"]
Tu peux aussi mettre *en gras* ou {en italique}.